Selon Carl Jung, la nature est « le sol nourrissant de l’âme ». La culture japonaise valorise d’ailleurs ce concept à travers des pratiques comme le Takigyo (méditation sous une cascade) et le Shinrin-yoku (bain de forêt thérapeutique). ⁠

Savoir accueillir la fatigue peut être un véritable challenge dans nos sociétés en proie au culte de la performance. Or, il est important de se reposer pendant la journée autant que la nuit (l’envie d’un café ou de sucre en est d’ailleurs un signe). Une vingtaine de minutes de repos, sieste ou promenade (sans écran !) peut suffire.

Un conseil ? Trouvez votre lieu à vous. Choisissez un arbre ou un espace de verdure et retournez-y régulièrement au fil des saisons. Pas besoin d’un décor spectaculaire : quinze minutes de petits moments sensoriels faits de couleurs, odeurs et bruits suffiront à avoir un impact bénéfique sur l’organisme. Respirez profondément, et laissez-vous éblouir par les éléments naturels.

Ainsi, selon des chercheurs de l’université de Californie, c’est la sensation d’émerveillement (provoquée, par exemple, par la contemplation des étoiles) qui aide à se détacher de ses problèmes et favoriser la coopération avec les autres ! ⁠